18 novembre 2023

De nombreux morts lors du tremblement de terre au Népal

Le tremblement de terre du 3 novembre 2023 dans l’une des régions les plus pauvres du Népal a entraîné des conséquences dévastatrices pour les habitants. Une équipe des partenaires CSI fournit une aide d’urgence à d’innombrables personnes désespérées. On parle de 157 morts et de plusieurs centaines de blessés. Près de 30 000 maisons ne sont plus habitables.

Du jour au lendemain, des sans-abri : au Népal, un violent tremblement de terre a fait de nombreux morts et des centaines de blessés. Quelque 30 000 maisons ont été endommagées ou détruites. csi

Du jour au lendemain, des sans-abri : au Népal, un violent tremblement de terre a fait de nombreux morts et des centaines de blessés. Quelque 30 000 maisons ont été endommagées ou détruites. csi

 

Le 3 novembre 2023, à 23 h 47, un séisme d’une magnitude de 6,4 s’est produit dans la province de Karnali, dans l’ouest du Népal, accompagné de plusieurs répliques. L’épicentre était situé dans le village de Ramidanda, dans le district de Jajarkot. Les secousses ont été si fortes qu’elles ont été ressenties dans les provinces voisines et même à Delhi, en Inde. Selon les premières informations, 157 personnes ont perdu la vie et plusieurs centaines ont été blessées. Le National Emergency Operation Center annonce que plus de 30 000 maisons ont été entièrement ou partiellement détruites. Selon les responsables des communautés chrétiennes de ces districts, de nombreuses familles chrétiennes sont également touchées.

Le partenaire CSI est dans la zone sinistrée

Le partenaire de CSI et son équipe sont sur place et apportent une aide d’urgence. Il rapporte : « Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider. En distribuant des bâches en plastique, des couvertures et de la nourriture, nous avons déjà pu fournir le strict nécessaire à plus de 300 personnes. »

La population est désespérée

La détresse et le désespoir sont grands dans cette région isolée. De nombreux Népalais ont tout perdu. En raison du risque de glissements de terrain, nombre de victimes du séisme ne peuvent plus vivre dans leurs maisons et le risque de répliques sismiques persiste. La situation précaire est encore aggravée par l’hiver qui s’annonce. Bien que les températures maximales soient de 18 degrés, elles descendent déjà en dessous de 5 degrés la nuit.

Comment CSI peut-elle aider ?

Le soutien de CSI profite aux victimes du district de Rukum-Ouest, très pauvre. La population a besoin d’une aide d’urgence sous forme de bâches, de couvertures et de denrées alimentaires telles que du riz, du sel, du sucre et de l’huile.

Selina Dainese

Les victimes racontent comment elles ont vécu le tremblement de terre

003af1af-Tulsi-Nepali-e1700652818355_575_575

« Je m’appelle Tulasi Nepali et j’appartiens aux dalits (hors castes) ou « intouchables ». Ma famille compte sept membres. Il y a deux jours seulement, nous sommes rentrés d’Inde, où nous avons travaillé comme journaliers pendant une saison. C’est alors que le tremblement de terre a eu lieu. Notre maison a été entièrement détruite. Mon mari a été blessé au dos et ne peut plus marcher. Nous vivons à l’extérieur, devant la maison. La pluie rend les choses encore plus difficiles. Aujourd’hui, nous avons reçu des vivres pour quelques jours ainsi que des bâches et des couvertures. Nous pourrons ainsi survivre les prochains jours. Nous sommes tellement reconnaissants pour le soutien de CSI. »

af1fc75d-Bina-Rockaja-e1700652936880_600_769

« Je m’appelle Bina Kc Rokaya. J’ai deux enfants et je suis enceinte de six mois. Mon mari est en Inde pour y travailler. Nous dormions lorsque le tremblement de terre a commencé et a ébranlé notre maison. Mes deux enfants et moi avons réussi à sortir de la maison juste à temps. Mais ma sœur aînée n’y est pas parvenue, elle est morte sous les décombres. Le lendemain, un bulldozer est venu dégager son corps.

Nous vivons maintenant à la belle étoile. Pendant de nombreux jours, nous n’avons rien eu à manger et lorsque je me suis rendue au centre de santé, ils n’ont rien pu dire de précis, car il n’y a pas d’appareil de radiographie disponible ici pour vérifier l’état de mon bébé. Nous traversons des moments difficiles. Nous avons maintenant reçu de la nourriture, des bâches et des couvertures. Je dois manger et m’occuper de mes enfants et de mon bébé. Votre soutien est une aide précieuse à la survie. »

eebcc2ea-Nabire-Sarki_600_451

« Je m’appelle Nandabire Sarki, j’ai 40 ans et je vis dans le district municipal d’Athbikot. Il y a huit membres dans ma famille. Nous sommes très pauvres et je travaille comme journalier dans les champs des autres. Je suis dalit.

Alors que nous dormions, la terre a tremblé et notre maison a vacillé. Quatre d’entre nous ont été blessés en sortant. La maison a été complètement détruite. Nous dormons toujours à l’extérieur à cause des nombreuses répliques. Tout notre matériel de cuisine et nos vêtements sont enterrés dans la boue. Nous avons tout perdu. Au début, nous n’avions pas de bâches pour nous protéger et rien à manger. Mais maintenant, nous avons reçu des bâches, des couvertures et de la nourriture. Nous pourrons ainsi survivre les prochains jours. Merci beaucoup à tous ceux qui nous soutiennent. »

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.