Libéré de la drogue

Khem Soni était toxicomane. Il a trouvé la foi et mène désormais une vie rangée avec sa famille. Pouvons-nous compter sur votre aide à long terme pour les chrétiens défavorisés du Népal ?

Faire un don
Khem Soni rayonne : il en a fini avec la drogue et mène une nouvelle vie de chrétien et d’éleveur. csi

S'engager

Aidez les chrétiens népalais à sortir de la pauvreté en leur permettant d’avoir un revenu régulier. Merci beaucoup !

À 20 ans, la vie du Népalais Khem Soni semblait déjà irrécupérable. Il était prisonnier de la drogue qu’il se procurait grâce à des dealers qu’il rencontrait dans un temple hindou. À plusieurs reprises, Khem a abandonné son épouse et son jeune fils. Il raconte : « La marijuana avait une emprise totale sur moi. J’ai commencé à avoir des problèmes financiers, mentaux et physiques. » Khem était à bout.

Jusqu’à ce jour où il est entré dans une église. C’est une de ses tantes qui l’a emmené à un service religieux et Khem a pris l’habitude de s’y rendre régulièrement. Le pasteur l’a accompagné tout au long de son sevrage. Khem est reconnaissant : « J’ai senti l’amour de Dieu. Cela m’a aidé à m’éloigner de la drogue. »

Mais ce qui est vécu comme une libération par Khem Soni est gravement désapprouvé par son entourage. Il est menacé, insulté et discriminé. Au Népal, se tourner vers Christ entraîne souvent une grande pression de la part de la famille et de la société. Le prosélytisme actif peut être puni d’une peine pouvant s’élever à cinq ans de prison. Il est donc d’autant plus surprenant de voir avec quel courage le jeune homme de 34 ans affronte cette situation.

En effet, Khem parle volontiers de son chemin vers la liberté avec ceux qu’il côtoie. Il dirige même des services religieux et s’occupe des membres de la communauté.

Malheureusement, il connaît les difficultés que doivent affronter la plupart des habitants de l’ouest montagneux du Népal : problèmes conjugaux, violence domestique, difficultés financières, drogue et alcool. Même les familles chrétiennes doivent y faire face. Pendant la pandémie, beaucoup d’entre elles se sont retrouvées dans une situation financière difficile. CSI les aide par des colis alimentaires et la mise en place de petits commerces.

CSI a soutenu Khem Soni en lui offrant trois cochons. Entretemps, il a déjà obtenu six truies et quinze porcelets. Il est rayonnant : « J’ai maintenant une véritable ferme porcine. Je remercie de tout cœur ceux qui m’ont permis de réaliser cela ! » Mais il ne veut pas garder pour lui la bénédiction qu’il a reçue : il a déjà donné deux animaux pour aider d’autres personnes.

De nombreux chrétiens des régions rurales du Népal sont dans la même situation que Khem Soni. Ils sont socialement sous pression et économiquement faibles. Avec votre don, vous encouragez les familles chrétiennes et vous les aidez à créer un petit commerce durable. Merci de tout cœur !

Faire un don

Aidez les chrétiens népalais à sortir de la pauvreté en leur permettant d’avoir un revenu régulier. Merci beaucoup !

Voici des exemples de l’utilisation de votre don :
une chèvre pour une famille de paysans chrétiens
un cours de couture avec matériel pour deux personnes
un cochon pour une famille de paysans chrétiens
montant de votre choix
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Autres actualités – Népal