22 février 2021

Alep : respirer malgré tout

Mars 2021 marque le dixième anniversaire du début d’un des chapitres les plus sombres de l’histoire syrienne. Aujourd’hui, l’extrême pauvreté et la pandémie mettent en péril la vie de nombreux Syriens. Les partenaires de CSI luttent contre la misère grâce à des programmes durables.

14_Heartmade_syr191210ret

[wly_protest id=’5778′]

« Que de fois j’ai entendu les gens dire : « Nous regrettons le temps où les bombes nous tombaient dessus… aujourd’hui, les bombes ne nous menacent plus, mais tout le reste nous asphyxie… » Ainsi écrit le frère Georges Sabé dans une récente lettre, en évoquant surtout la détresse économique d’Alep. Aux côtés de Nabil et Leyla Antaki, il est le fondateur de l’association aleppine « Les Maristes Bleus ». Depuis 2012, celle-ci s’engage inlassablement pour « soulager les souffrances, développer l’humain et semer l’espérance », selon sa devise. Elle est un des partenaires principaux de CSI en Syrie.

Nabil Antaki et Georges Sabé écrivent régulièrement des lettres poignantes sur la situation actuelle à Alep. Une sélection en a été publiée sous forme de livre en français (Les Lettres d’Alep, L’Harmattan, 2018) * et, fin 2020, en italien et espagnol.

Reconstruire l’humain

Si nos premiers programmes conjoints se concentraient sur l’aide médicale d’urgence, depuis la réunification d’Alep fin 2016 (au cours de la guerre, la ville était divisée en deux), nous mettons l’accent sur des programmes durables destinés à renforcer la résilience économique des Aleppins. En effet, l’un des grands drames de la guerre, causé par la violence mais aussi par l’imposition de sanctions draconiennes, est le fait que la majorité des Syriens dépend de l’aide humanitaire pour survivre. Or cela est vécu comme une profonde perte de dignité par beaucoup.

À travers le programme JOB, un clin d’œil au prophète biblique mais aussi au mot anglais job, les Maristes Bleus offrent une formation pour lancer une petite entreprise à des personnes sans emploi. Au terme de la formation, les projets les plus prometteurs reçoivent un financement initial ainsi qu’un mentor pour la première année. En 2020, malgré les restrictions liées à la pandémie, nous avons pu soutenir directement quatre projets : un cabinet de dentiste, ouvert par un jeune de 24 ans qui vient de finir ses études, un magasin d’électricité, un barbier et une couturière.

L’atelier Heartmade

Le second programme des Maristes Bleus qui nous tient particulièrement à cœur est Heartmade, un atelier de couture qui donne une nouvelle vie à des pièces récupérées grâce auxquelles une dizaine de femmes confectionnent de nouveaux vêtements. Leyla Antaki, qui dirige Heartmade, était l’une de nos invitées à la Journée CSI de 2019.

Au cours des derniers mois, il a été possible d’ajouter trois nouvelles salles à cet atelier, ce qui permet d’augmenter la production et donc d’engager des couturières supplémentaires. Bien sûr, il est difficile pour tout le monde de trouver du travail dans ces temps troublés, mais le problème est encore plus marqué pour les femmes.

Les deux programmes JOB et Heartmade apportent un soutien important aux familles concernées et leur donne des perspectives d’avenir. Le frère Georges résume ainsi ce que ces derniers mois ont été pour les Maristes Bleus : « Bien que nous soyons souvent déçus, fatigués et préoccupés, nous continuons, en tant que Maristes Bleus, à semer l’espérance dans la mesure de nos capacités. »

La responsable CSI pour la Syrie

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Autres actualités – Syrie