Les habitants des monts Nouba vivent dans la peur

La situation reste tendue pour les chrétiens dans les monts Nouba, au sud du pays. Plusieurs dizaines de milliers de chrétiens ont fui la capitale Khartoum pour s’y réfugier à cause des combats qui opposent l’armée soudanaise à une milice. Mais le conflit les y a rattrapés et une famine menace de s’installer.

14_Nahrungsmittel-e1702902094294

Les Forces de soutien rapide (FSR) sont une milice paramilitaire arabo-musulmane qui est opposée à l’armée soudanaise. Après plusieurs mois de combats dans la capitale Khartoum, le conflit s’est étendu à la plupart des régions du Soudan « Les États fédérés du Kordofan du Sud (monts Nouba) et du Nil Bleu, majoritairement peuplés de chrétiens, sont fortement touchés », explique Benjamin Barnaba, partenaire soudanais de CSI. Or environ 70 000 habitants de Khartoum originaires de ces deux États fédérés avaient fui la capitale pour se réfugier dans leurs familles.

Menaces et exactions

Ainsi, la situation dans ces deux États fédérés est très tendue, surtout dans les monts Nouba, où les milices indigènes de l’APLS-Nord se mêlent au combat qui oppose les FSR à l’armée soudanaise. « Les avions de combat tournent au-dessus des villages et terrorisent les habitants, surtout la nuit. Les enfants se réveillent et se cachent dans des terriers de renards », rapporte notre partenaire.

Des vols et des pillages, notamment d’animaux de rente, ont lieu presque tous les jours. Ces méfaits sont vraisemblablement à mettre au compte des nomades arabes qui traversent les monts Nouba avec leur bétail. On les soupçonne même d’avoir tué de jeunes chrétiens qui gardaient leur bétail.

Rester malgré la détresse

Récemment, Benjamin Barnaba a visité le seul camp destiné à ceux qui ont été chassés de Khartoum. Ce camp abrite plus de 3 400 familles. Plusieurs personnes nous ont raconté comment des femmes et des filles ont d’abord été violées par des soldats avant qu’ils les laissent quitter la région de Khartoum pour se rendre dans les monts Nouba.

Outre la peur constante des attaques, les déplacés souffrent de malnutrition. De nombreuses voies d’approvisionnement sont coupées par les FSR. On trouve de moins en moins de denrées sur les marchés. Et ce qui est disponible est souvent très cher. « En raison de la misère croissante, de nombreux déplacés envisagent de partir pour le Soudan du Sud, voire pour le Kenya ou l’Ouganda. Mais la plupart d’entre eux veulent rester dans les monts Nouba », explique notre partenaire.

Depuis le printemps 2023, CSI fournit de l’aide à la communauté chrétienne des monts Nouba et aux déplacés. Nous distribuons de la nourriture et de l’eau ainsi que des semences et des outils agricoles qui doivent permettre de désamorcer les crises alimentaires à l’avenir. De plus, nous dispensons des soins médicaux aux malades et aux blessés. Nous soutenons ainsi plus de 2 000 personnes.

Reto Baliarda

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Autres actualités – Soudan