La jeune chrétienne Mehak est libre !

Mehak Afzal a été enlevée, convertie à l’islam et mariée de force. Ceci a tellement affecté son père qu’il a développé une maladie psychique. CSI a rendu visite à la famille au Pakistan en février 2023. Aujourd’hui, la jeune fille de 15 ans est libre.

Mehak avec deux de ses sœurs et sa mère Kiran. La courageuse chrétienne a pu se libérer elle-même après deux ans et demi de mariage forcé. csi

Anjum, Mehak, deux de ses sœurs et Kiran. csi

 

En février 2023, des collaborateurs de CSI venus de Suisse ont rencontré Kiran, la mère de Mehak, et son frère Hamza dans le foyer protégé de CSI pour des filles sauvées de leurs ravisseurs. À ce moment-là, Mehak était encore entre les mains de son kidnappeur et « mari » imposé.

Dès le début de la rencontre, la mère de neuf enfants a remercié CSI pour avoir financé l’assistance juridique fournie depuis 2022. « Merci également d’avoir aidé ma famille à créer une entreprise de couture et d’avoir mis à disposition une moto afin que nous puissions nous rendre aux audiences », a poursuivi Kiran.

Néanmoins, cette dernière a été profondément attristée par la disparition de sa fille bien-aimée. Depuis ce jour fatal, elle n’avait plus revu Mehak.

Déjà harcelée auparavant

Certes, le malheur ne s’était pas annoncé directement mais Kiran s’inquiétait depuis longtemps pour Mehak. À plusieurs reprises, un inconnu l’avait harcelée sur le chemin de l’école. « Par crainte d’un enlèvement, j’ai dû convaincre ma fille de ne plus aller à l’école, ce qui n’a pas été facile du tout », explique-t-elle.

Mais même cette mesure radicale n’a pas suffi à protéger Mehak. Lorsque Kiran a un rendez-vous chez le médecin un soir de juin 2021, elle doit laisser Mehak et ses trois jeunes sœurs seules à la maison. D’une manière ou d’une autre, le tortionnaire a dû être informé de ce moment opportun. Avec deux de ses frères et sa mère, ils pénètrent dans l’appartement de Kiran et en font sortir Mehak. Peu après, la jeune fille enlevée est contrainte de se convertir à l’islam et de se marier avec son ravisseur.

De graves conséquences

Lorsque Kiran rentre chez elle et apprend avec horreur ce qui s’est passé, elle et son fils Hamza alertent la police. « Mais ma fille était introuvable. » C’est surtout le père, Afzal, qui souffre de la disparition de Mehak. Pendant deux jours, il cherche sa fille sans relâche. « Où est-elle ? Où est-elle ? » Il ne cesse de crier son désespoir. Afzal souffre d’un effondrement psychique et perd même temporairement la vue. Il ne se remet que difficilement et ne peut plus travailler.

L’enlèvement de Mehak a également des conséquences pour ses deux sœurs aînées. Par crainte qu’il ne leur arrive quelque chose, elles ne vont plus à l’école.

Fait particulièrement tragique : la police est informée de l’identité du ravisseur et le tribunal délivre un mandat d’arrêt. Mais les policiers refusent d’arrêter le coupable. Pendant des mois, la famille de Mehak ne cesse de les supplier de l’aider, en vain.

Au téléphone avec Mehak

Les parents savent certes où vit leur fille, mais s’approcher de la maison est trop dangereux. Un avocat mandaté par CSI soutient la famille depuis 2022. Depuis, il a été possible de temps à autre de contacter Mehak par téléphone pour la réconforter. De plus, elle a eu la certitude que ses parents étaient hors de danger et que sa famille l’attendait à la maison.

Puis la nouvelle salvatrice arrive juste avant Noël, le 23 décembre 2023 : Mehak a réussi à se libérer elle-même des griffes de son tortionnaire et parvient à rentrer chez elle par ses propres moyens ! Mais elle n’y est pas en sécurité, car elle risque d’être reprise par son ravisseur. Anjum, partenaire de CSI, met tout en œuvre pour que Mehak et sa famille puissent être hébergées dans un lieu sûr.

La mère et la fille remercient CSI

CSI continue à fournir une aide juridique à la famille d’Afzal afin que le mariage forcé soit annulé par le tribunal. Kiran est très heureuse : « Chaque jour, nous avons prié Dieu pour que Mehak puisse à nouveau être avec nous. Nous savions que rien n’est impossible à Dieu. Maintenant, ma fille est de retour. Nous sommes très reconnaissants à CSI pour son aide juridique et financière. Notre fille est de retour ! »

Mehak souffre toujours du traumatisme de ses années de captivité. Elle exprime néanmoins sa gratitude avec un sourire : « J’ai été enlevée et mariée de force. Sous de graves menaces, j’ai été forcée d’embrasser l’islam. Quelle chance d’être à nouveau avec mon père et ma mère. Je suis tellement reconnaissante à CSI pour son aide. »

Reto Baliarda

CSI-video-Mehak-Pakistan-Couverture
Dans cette video, Mehak et sa mère témoignent et remercient pour la libération.
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Autres actualités – Pakistan