La terreur à Noël

Au Nigéria, des terroristes ont attaqué des zones principalement habitées par des chrétiens dans l’État fédéré de Plateau entre le 23 et le 25 décembre 2023, tuant environ deux cents personnes qui, pour la plupart, étaient en train de préparer Noël.

416075909_360325896617282_4492936437835689119_n

La marche pour la paix du 8 janvier 2024 (État fédéré de Plateau). fb

 

Selon Amnesty International, la plupart des quelque 190 chrétiens tués sont des femmes, des enfants et des personnes âgées qui n’ont pas pu s’enfuir. Plus de 300 blessés ont été admis dans les hôpitaux de Barkin Ladi, Bokkos et Jos. Un homme de Bokkos a déclaré que des centaines de maisons avaient été détruites. Plusieurs pasteurs auraient également été tués lors des massacres dans les villages des zones de gouvernement local de Barkin Ladi, Bokkos et Mangu. Les terroristes qui ont attaqué ces villages chrétiens sont venus par centaines. On suppose qu’ils ont planifié leurs attaques à grande échelle en collaboration avec des bergers peuls musulmans armés.

Les chrétiens sont chassés, tués

Les responsables chrétiens du Nigéria affirment que les attaques menées par les militants peuls contre les communautés chrétiennes au centre du pays ont pour but de s’emparer par la force des terres des chrétiens et d’imposer l’islam, car la désertification rend difficile l’entretien de leurs troupeaux. « Les Peuls, majoritairement musulmans, qui se comptent par millions au Nigéria et dans la région du Sahel, sont composés de centaines de clans de différentes lignées qui n’ont pas de vues extrémistes, mais certains d’entre eux adhèrent à une idéologie islamiste radicale, écrivait le All-Party Parliamentary Group for International Freedom of Religion or Belief (APPG) dans un rapport publié en 2020. Ils adoptent une stratégie comparable à celle de Boko Haram et d’ISWAP et montrent une intention claire de cibler les chrétiens et les symboles de l’identité chrétienne. »

L’État n’intervient pas

En 2023, la violence s’est étendue au sud du pays, majoritairement chrétien. Le gouvernement nigérian continue de nier qu’il s’agit d’une persécution religieuse. Les droits des chrétiens ne sont pas protégés.

Morning Star News

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.