Des maisons et des églises incendiées : aidons les chrétiens !

De nombreux chrétiens sont attaqués à cause de leur foi. Dans plusieurs pays, CSI les soutient sur le plan juridique et leur apporte une aide d’urgence. L’exemple le plus récent est celui du groupe ethnique des Zomi, dans l’État fédéré indien du Manipur, où des violences ont causé plusieurs dizaines de morts. Des milliers de personnes ont été chassées de leurs maisons et vivent désormais dans des camps de fortune. Venez au secours des chrétiens persécutés !

Image manipur

DONNEZ MAINTENANT!

« J’ai échappé de justesse à la foule en furie ! Je me suis enfui de chez moi et j’ai escaladé la clôture pour aller chez mon voisin. Maintenant, je suis dans un camp. À part mon sac d’ordinateur portable, je n’ai plus rien. » Ce que raconte cet homme de l’ethnie des Zomi (un sous-groupe de l’ethnie des Kuki qui vit au nord-est de l’Inde) n’est qu’un exemple parmi des milliers d’autres.

Début mai 2023, l’Inde a connu une véritable flambée de violence. L’élément déclencheur a été une manifestation qui a eu lieu dans la ville d’Imphal, la capitale de l’État fédéré du Manipur, lors de laquelle des membres de l’ethnie des Zomi ont manifesté contre les droits spéciaux accordés à l’ethnie des Meitei. Il faut savoir que les Zomi (et plus largement les Kuki) constituent une ethnie majoritairement chrétienne qui vit dans une région montagneuse de l’État fédéré du Manipur, où elle a une forte présence culturelle et sociale. Or au niveau de l’État fédéré du Manipur, elle est minoritaire par rapport aux Meitei, un groupe ethnique hindou. Les minorités craignent qu’à l’avenir elles ne bénéficient plus de conditions équitables en matière d’accès aux soins médicaux, à l’éducation et à l’emploi.

Lors de cette manifestation, l’ambiance a basculé. Des poings et des pierres ont volé. Des coups de feu ont retenti. Une foule a déferlé dans les rues en incendiant des bâtiments. Cet épisode de violence a duré trois jours. Ce n’est que lorsque l’armée indienne est arrivée en masse avec l’ordre de tirer à vue que les combats se sont calmés. Il n’en reste que des images d’horreur et des chiffres effrayants : plus de 70 morts, plus de 50 000 personnes chassées de leurs maisons, 260 églises incendiées.

Deux mille personnes vivent encore cachées dans les forêts. Les autres déplacés ont été hébergés provisoirement par l’armée dans des écoles et des bâtiments publics (environ 35 000 d’entre eux sont chrétiens dont la moitié sont des enfants). Comme ils ont quitté leur maison à la hâte, ils n’ont que leurs vêtements sur eux et ils ignorent s’ils pourront un jour rentrer chez eux.

« Nos biens, y compris les animaux, ont été confisqués et emportés. Même notre église a été détruite, incendiée. Tout ce qui nous était cher nous a été volé ! » déclare une femme en larmes. Elle vit dans un camp de déplacés à Imphal.

Au Manipur et dans d’autres régions où les chrétiens et les minorités religieuses sont attaqués et chassés, la détresse est immense. CSI aide les victimes en leur offrant un soutien juridique et en distribuant des colis humanitaires.

Aidez les personnes déplacées à cause de leur foi, comme c’est le cas des chrétiens Zomi en Inde. Merci beaucoup pour votre soutien !

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.