Alerte génocide : l’Azerbaïdjan attaque le Haut-Karabakh

Aujourd’hui, 19 septembre 2023, la dictature de l’Azerbaïdjan a lancé une attaque militaire à grande échelle contre le Haut-Karabakh, également connu sous le nom d’Artsakh, où 120 000 Arméniens sont assiégés depuis neuf mois.

NK-Marut-Vanyan-Twitter-2

Stepanakert a subi des tirs d’artillerie le 19 septembre 2023. Photo : Marut Vanyan/Twitter

 

Le président de CSI, le Dr John Eibner, avertit : « si les alliés et les partenaires commerciaux de l’Azerbaïdjan (les États-Unis, le Royaume-Uni, la Russie, l’Union européenne, Israël et la Suisse) n’agissent pas immédiatement pour le retenir, il y aura des massacres et d’autres atrocités contre la population civile de la région. Le génocide est imminent. »

CSI a été informé par le ministre de la Santé de la République d’Artsakh, Vardan Tadevossian, que le chef-lieu Stepanakert est continuellement bombardé par l’artillerie. « Nous sommes attaqués ! » dit-il.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a annoncé qu’il avait lancé une opération militaire pour « neutraliser l’infrastructure militaire » des Arméniens et « restaurer l’ordre constitutionnel de la République d’Azerbaïdjan ». Une conquête armée azerbaïdjanaise du Haut-Karabakh n’entraînera rien de moins que la destruction de son ancienne population arménienne.

Le 7 septembre 2023, Elchin Amirbayov, un porte-parole du président azerbaïdjanais, a prédit de manière menaçante qu’« un génocide pourrait se produire » si les dirigeants élus du Haut-Karabakh ne se soumettaient pas.

Une équipe de CSI était en Arménie du 11 au 16 septembre 2023 et a pu observer le blocus du corridor de Latchine par l’Azerbaïdjan, la seule route reliant le Haut-Karabakh au monde extérieur. L’équipe de CSI a également observé des avant-postes militaires azerbaïdjanais construits à plusieurs kilomètres à l’intérieur de la République d’Arménie elle-même. Il est fort probable que cette guerre s’étendra au sud de l’Arménie et au-delà.

Joel Veldkamp de CSI, qui faisait partie de la délégation en visite, a déclaré : « Pendant neuf mois, les grandes puissances (la Russie, les États-Unis, l’Union européenne, le Royaume-Uni) n’ont rien fait pour mettre fin à ce siège, ou éviter ce résultat très prévisible. »

Une semaine après le début du siège du Haut-Karabakh par l’Azerbaïdjan, le 19 décembre 2022, CSI et neuf autres groupes de défense des droits de l’homme ont émis une alerte au génocide pour les chrétiens arméniens de la région. « Malgré cet avertissement précoce et clair, le monde n’a pas réagi », a déclaré Joel Veldkamp.

Le 14 septembre 2023, Yuri Kim, secrétaire adjoint par intérim du département d’État américain aux Affaires européennes, a déclaré lors d’une audience de la Commission des affaires étrangères du Sénat que « les États-Unis n’accepteront aucune action ou effort, à court ou à long terme, pour nettoyer ethniquement ou commettre d’autres atrocités contre la population arménienne du Haut-Karabakh ».

C’est exactement ce que fait l’Azerbaïdjan.

Le Dr John Eibner exige : « Les États-Unis et les autres membres du Conseil de sécurité de l’ONU doivent maintenant faire collectivement et individuellement ce qu’ils auraient dû faire il y a neuf mois : utiliser immédiatement tous les leviers à leur disposition pour contenir l’Azerbaïdjan et protéger les Arméniens du Haut-Karabakh, y compris sanctionner les auteurs azerbaïdjanais. Sinon, ils seront complices d’un autre génocide arménien. »

Contact :

Joel Veldkamp
joel.veldkamp@csi-int.org 
044 982 33 10

 

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.