Ukraine | « Ce qui se passe ici est une tragédie indescriptible ! »

Dans les églises, les bancs ont fait place aux matelas pour accueillir des déplacés de la guerre. Des églises, des écoles et des hôtels leur servent de camps. Jour et nuit, des bénévoles sont à l’œuvre pour les aider. CSI soutient des organisations sur place et leurs actions d’aide.

Faire un don
Une mère pleure : elle a dû fuir les bombes avec sa fille. Son mari est resté pour défendre son pays. rt

S'engager

Aidez les victimes de la guerre et de l’expulsion ! Permettez à une famille déplacée de bénéficier d’un hébergement d’urgence et de recevoir de la nourriture.

Pour la population civile en Ukraine, la situation est dramatique. Paniqués, les habitants se réfugient dans des bunkers et des caves ou prennent la fuite. Le nombre de déplacés s’élève déjà à plus de deux millions et il ne cesse d’augmenter. József Rohozsán, secrétaire épiscopal de l’évêché de Moukatchevo dans l’ouest de l’Ukraine, parle d’une « tragédie indescriptible » qui se déroule actuellement.

Une grande solidarité  

En collaboration avec des organisations locales telles que Caritas-Spes Ukraine et Hungarian Baptist Aid, CSI s’engage en faveur des Ukrainiens dans le besoin. Plusieurs diocèses dont celui de Moukatchevo distribuent à grande échelle des biens de première nécessité et de la nourriture en collaboration avec la Caritas-Spes ukrainienne. Péter Viz de CSI-Hongrie confirme la grande solidarité, notamment dans son pays : « Nous collaborons pour apporter l’aide nécessaire. »

Szilvia Révész : « Nous entourons et encourageons les réfugiés »

L’école dans le village frontalier hongrois de Tiszabecs sert actuellement de camp pour les personnes déplacées ; jusqu’à 3 000 personnes y sont accueillies en une journée !  De nombreux bénévoles cuisinent jour et nuit pour pouvoir leur donner à manger. Szilvia Révész, la responsable sur place de l’organisation Hungarian Baptist Aid, déclare : « Nous accueillons les réfugiés, nous leur fournissons le strict nécessaire, nous les entourons et les encourageons. »

John Eibner : « La guerre nous rattrape en Europe de l’Est »

« Depuis la fin des guerres dans l’ancienne Yougoslavie, nous n’avions plus vécu de conflits armés en Europe. C’était le Moyen-Orient et l’Afrique qui étaient régulièrement en proie à des troubles. Mais aujourd’hui, la guerre nous rattrape en Europe de l’Est, à notre porte », souligne John Eibner, président international de CSI. Les bombes et les obus réduisent en cendres des quartiers de villes et des villages ukrainiens, laissant derrière eux une image troublante de désolation.

Collecter de l’argent, prier, aider

Depuis des décennies, CSI est aux côtés des personnes vulnérables dans les régions en guerre… maintenant aussi en Ukraine. Les personnes en fuite ont besoin d’une aide pratique. Mgr Antal Majnek, évêque émérite de Moukatchevo, lance un appel : « Priez ! La prière est la chose la plus importante ! » CSI collecte de l’argent dans un fonds de catastrophe. Ce fonds est utilisé pour acheter des matelas, des aliments et des vêtements pour les nécessiteux.

Reto Baliarda

Faire un don

Aidez les victimes de la guerre et de l’expulsion ! Permettez à une famille déplacée de bénéficier d’un hébergement d’urgence et de recevoir de la nourriture.

Votre don peut être utilisé ainsi
nourriture pour une personne durant dix jours
produits de hygiène pour dix réfugiés
matelas pour trois réfugiés
montant de votre choix
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.