L’aide alimentaire redonne espoir aux chrétiens karen enfuis

Plus de 10 000 chrétiens karen ont fui les attaques de l’armée. Ils souffrent principalement de la faim et de leur vulnérabilité. La partenaire de CSI Kakreh Moo et son équipe fournissent de la nourriture et des biens de première nécessité à une centaine de déplacés karen qui se trouvent à la frontière orientale.

14_karen2

Depuis le coup d’État militaire du 1er février 2021, la population des villes n’est pas la seule à être gagnée par une vague de violence. Les combats entre l’armée et les milices des minorités ethniques et religieuses ont également repris de plus belle. Les troubles ont désormais poussé plus de 120 000 personnes à fuir.

Un véritable défi

La minorité chrétienne de l’ethnie des Karen, qui vit essentiellement dans l’État fédéré de Kayin, a été gravement touchée. Plus de dix mille hommes, femmes et enfants ont dû fuir leurs villages à toute vitesse. Depuis plusieurs semaines, les partenaires de CSI visitent les chrétiens karen déplacés qui se trouvent à proximité de la frontière orientale avec la Thaïlande pour leur fournir du riz, des aliments secs, des médicaments, des produits d’hygiène, des couvertures, des nattes, des moustiquaires et des bâches. Leur travail touche plus de cent personnes.

Une telle action de distribution demande beaucoup de cœur, mais elle est également très risquée, comme le confirme Kakreh Moo (nom fictif), partenaire de CSI : « J’ai visité des chrétiens karen pour leur distribuer du riz et des aliments secs. Il pleuvait des cordes, ce qui entravait notre convoi. Mais le plus terrible, c’est que nous devions être constamment sur nos gardes, car nous étions régulièrement survolés par des hélicoptères de l’armée et nous devions nous cacher. »

Mais ces défis ne peuvent empêcher Kakreh Moo de s’engager pour les chrétiens karen affamés et persécutés dans son pays. « Ces gens ont tout perdu. Je suis extrêmement heureuse que nous puissions leur permettre de manger. » Ce qui la marque toujours, c’est la profonde gratitude des nombreux enfants qu’elle a pu aider. « Ils dégagent tellement de joie. Nous avons même prié ensemble le soir. »

Reto Baliarda

Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.

Autres actualités – Myanmar