La joie d’apprendre

Trois centres éducatifs soutenus par CSI apportent une aide vitale à des enfants et à des femmes marqués par la guerre dans plusieurs régions syriennes. Une plongée dans un programme axé sur l’avenir.

Faire un don
10_02_Zentrum-Tartous

S'engager

Les enfants ne peuvent contenir leur joie : le centre éducatif d’As-Sukkari est enfin ouvert ! As-Sukkari, un des quartiers les plus pauvres d’Alep, est aussi l’un des plus ravagés par la guerre. Les raisons de se réjouir sont rares pour ses habitants, dont une grande partie est constituée par des déplacés de la région qui n’ont aucun espoir de retour prochain dans leurs maisons.

Une formation pour leur avenir

La vingtaine d’enfants qui sont accueillis dans le centre trois fois par semaine ont été fortement touchés par la guerre. Certains sont orphelins, d’autres ignorent si leur père est encore en vie. Tous vivent dans une situation économique intenable.

Le centre leur offre un soutien scolaire en arabe, en anglais et en mathématiques, ainsi que des activités psychosociales comme le dessin, le chant ou le bricolage. Ces dernières ont pour but de fournir un exutoire créatif permettant aux enfants d’exprimer le stress émotionnel résultant de l’expérience de la guerre et de la pauvreté qui forment leur quotidien. Ainsi, sous l’œil attentif d’enseignantes qualifiées, ils peuvent retrouver un peu de leur innocence enfantine.

Quant au soutien scolaire, il est essentiel pour éviter le décrochage d’enfants qui ont déjà manqué plusieurs années de formation.

Tartous : les débuts

Le centre qui vient d’être ouvert à Alep peut compter sur l’expérience conjointe de deux initiatives similaires qui fonctionnent depuis plus longtemps, l’une située dans les faubourgs de Tartous, sur la côte méditerranéenne, l’autre dans la province de Homs au cœur du pays.

À Tartous, où tout a commencé, le centre accueille une trentaine d’enfants : « La moitié provient de familles déplacées des régions d’Alep ou de Homs qui ne peuvent rentrer chez elles ; l’autre est composée de locaux, expliquent nos partenaires. Il était très important pour nous d’inclure des familles du coin. Si elles n’ont pas été déplacées par la violence (Tartous n’a été guère touchée par la guerre), elles ont néanmoins payé un lourd tribut à la guerre et sont souvent oubliées des grandes organisations. De plus, cela facilite l’intégration des enfants déplacés et évite que ne se forment des sortes de ghettos. »

Homs : un centre né au cœur de la pandémie

Les yeux de nos partenaires s’illuminent à chaque mention du centre qui a été ouvert dans la province de Homs. « Vous ne pouvez pas vous imaginer l’enthousiasme des parents et des enfants de ce centre, raconte l’un d’eux ! Quand une de nos enseignantes du centre de Tartous n’a plus pu faire les trajets de sa ville natale près de Homs jusqu’à la côte à cause des restrictions de déplacement liées à la pandémie, elle a décidé d’ouvrir sa maison pour y accueillir les enfants de son quartier. » En quelques jours, il a été possible de tout mettre en place pour inaugurer un petit centre dans cette ville ravagée par la guerre et qui a été assiégée pendant six ans.

« Depuis, la demande a été si grande que nous avons même ouvert un deuxième lieu pour pouvoir accueillir plus d’enfants tout en respectant les mesures sanitaires. »

Un soutien pour les femmes défavorisées

En plus de fournir une éducation et un soutien à plus de quatre-vingts enfants et leurs familles, ces trois centres donnent également un travail à près d’une vingtaine de personnes. À côté des activités pour enfants sont également organisés des groupes pour femmes ainsi que des cours de coiffure en vue d’une réinsertion professionnelle.

« Nous faisons cela avec très peu de moyens. Mais cela change la vie de nombreuses personnes de façon durable. C’est ce qui nous motive à continuer, malgré les circonstances très difficiles. »

La responsable CSI pour la Syrie

Faire un don
montant de votre choix
Commentaires

Nous serions heureux que vous nous fassiez part de vos commentaires et de vos ajouts. Tout commentaire hors sujet, abusif ou irrespectueux sera supprimé.

Votre commentaire a été envoyé.

Le commentaire a été envoyé. Après avoir été vérifié par l'administrateur, il sera publié ici.